Bathymetric Terrains

East Coast Music Award winning ensemble, Charke-Cormier Duo’s sophomore album entitled ‘Bathymetric Terrains’ is a true departure from the conventional flute and guitar duo. JUNO award winning composer and flutist Derek Charke writes

“Bathymetric Terrains muses on the ecology of oceans and tidal bays. Bathymetry is the measurement of water depths. This is a work about underwater terrains. It is a work which contemplates the fragile nature of underwater topographies and ecosystems.

Bathymetric Terrains is an exciting journey beneath the ocean to discover new landscapes and sounds you’ve never heard before.

Album Booklet
SKU: LM234 Category: Tags: , , , ,

Description

NOTES

Bathymetric Terrains muses on the ecology of oceans and tidal bays. Bathymetry is the measurement of water depths. This is a work about underwater terrains. It is a work which contemplates the fragile nature of underwater topographies and ecosystems. I see the Minas Basin and Bay of Fundy from my house in Nova Scotia. The tides are dramatic. When the tide is out the sea bed is exposed. The various layers of topography reveal themselves twice a day. For a while now I’ve wanted to compose something about these hidden landscapes. The composition includes multiple flute, guitar, and voice parts. The solo parts are performed live while the backing tracks, processing, and soundscapes are projected through speakers. The work is technically challenging and exciting to perform. For live performances, a video of various seascapes from around Nova Scotia is projected on a screen.

Bathymetric Terrains is in seven movements. The first, Leaving Earth, takes us from our terrestrial home and places us in the sea. We hear water. A bed of airy flutes enters and makes way for a solo guitar. We improvise above this ethereal landscape. Next comes the title track, Bathymetric Terrains. This movement is a commentary on bathymetric maps and cites depths under the water: “100 fathoms”, “200 fathoms”, etc. Following this is the third movement, Morphing Topographies. Here we are led from the ocean’s surface down to the furthest abyss. The oceanic zones—epipelagic, mesopelagic, bathypelagic, abyssopelagic—are announced one by one until we reach the crushing hadopelagic region at the bottom of the sea. Water Is … follows. This fourth movement is highly rhythmic and minimalistic. It flows like the current of rushing water. The fifth movement, Paths of Submergence, is lachrymose and melancholic. We hear the bass flute and guitar weave through a melodic line. Later in the movement the same theme plays in the background as the solo guitar explores new territories overtop. The sixth movement, Elemental Lines, enters without a pause. Created solely through electronic means, this movement disconnects us from our worldly surroundings. And finally, the last movement, Terra (Non) Firma, roots us firmly back in water. We hear: “Terra non firma, the earth is ocean”, before launching into a tsunami of rhythms and melodic figurations.

Thank you to Arts Nova Scotia and Acadia University for financial assistance. Thank you to Eugene Cormier for editing and recording the guitar parts. This album was produced, engineered and mastered by Derek Charke and Eugene Cormier between March and November, 2019 at Derek Charke’s studio in Wolfville, Nova Scotia and at AEMS, the Acadia Electroacoustic Music Studio (sponsored by CFI-JELF, and the NS Research and Innovation Trust).

 

TEXTES

Le disque Bathymetric Terrains explore l’écologie des océans et des baies à marée. La bathymétrie consiste à recueillir des données sur la profondeur de l’eau. Il s’agit d’une œuvre sur les paysages souterrains, qui contemple les topographies et les écosystèmes sous-marins dans toute leur fragilité. Je vois depuis ma maison le bassin des Mines et la baie de Fundy en Nouvelle-Écosse. Les marées sont vraiment spectaculaires. À marée basse, le plancher océanique est totalement exposé. Les diverses couches topographiques se révèlent deux fois par jour. Cela fait un moment maintenant que je voulais

composer une œuvre portant sur ces paysages cachés. Cette composition comprend de nombreuses parties pour flûte, pour guitare et pour voix. Les parties en solo sont interprétées en direct, tandis que les autres pistes, les sons traités et les paysages sonores sont projetés à l’aide d’enceintes. Il s’agit d’une œuvre difficile sur le plan technique et vraiment passionnante à interpréter. Pour les spectacles sur scène, nous projetons une vidéo avec divers paysages marins de la Nouvelle-Écosse.

L’œuvre Bathymetric Terrains comprend sept mouvements. Le premier, « Leaving Earth », part de notre lieu de résidence terrestre et nous plonge dans le milieu marin. Nous entendons de l’eau. Un léger lit de flûtes fait son apparition et cède ensuite la place à une guitare en solo. Nous improvisons sur le fond de ce paysage sonore éthéré. Vient ensuite le morceau éponyme, « Bathymetric Terrains ». Ce mouvement est un commentaire sur les cartes bathymétriques, qui cite différentes profondeurs sous-marines : « 100 brasses », « 200 brasses », etc. Après cela vient le troisième mouvement, « Morphing Topographies ». Ce mouvement nous conduit de la surface de l’océan aux abysses les plus profonds. Les différentes zones océaniques — épipélagique, infrapélagique, bathypélagique, abyssopélagique — sont annoncées l’une après l’autre, jusqu’à ce qu’on atteigne la région hadopélagique de pression extrême, au fond de l’océan. Le mouvement suivant est « Water Is… ». Ce quatrième mouvement est très rythmé et minimaliste. Il s’écoule comme un courant marin. Le cinquième mouvement, « Paths of Submergence », est larmoyant et mélancolique. On entend la flûte basse et la guitare s’entrelacer autour d’une ligne mélodique. Vers la fin du mouvement, le thème est répété en arrière-plan, tandis que la guitare solo explore de nouveaux territoires au premier plan. Le sixième mouvement, « Elemental Lines », est introduit sans pause préalable. Il est entièrement produit sous forme électronique et nous déconnecte de l’environnement terrestre qui nous entoure. Enfin, le dernier mouvement, « Terra (Non) Firma », nous replonge fermement dans l’eau. On entend ainsi : « Terra non firma, the earth is ocean », avant que le mouvement ne se lance dans un véritable tsunami de rythmes et de figures mélodiques.

Nous remercions de leur aide financière Arts Nova Scotia et l’Université Acadia. Merci à Eugene Cormier pour la révision et l’enregistrement des parties de guitare. La production, l’ingénierie et la mastérisation ont été assurées par Derek Charke et Eugene Cormier entre mars et novembre 2019 au studio de Derek Charke, à Wolfville, en Nouvelle-Écosse, et au Acadia Electroacoustic Music Studio (AEMS), avec le parrainage de CFI-JELF et du NS Research and Innovation Trust.

Additional information

Quality

SD Audio (256k AAC), HD Audio (24-bit FLAC)

UPC

615499526117

Catalog

LM234

Release Date

February 14 2020

You may also like…